Fabricants

Newsletter

Liste des produits de la marque  VDLV

VDLV

 

L’AFNOR, c’est l’Association Française de Normalisation.

Animateur de la normalisation en France, AFNOR Normalisation accompagne et guide les professionnels pour l’élaboration des normes volontaires nationales et internationales. Plus d’informations sur l’AFNOR ici : http://normalisation.afnor.org/

Avec l’aide de professionnels de santé, d’associations de consommateurs et de la FIVAPE, l’AFNOR est à l’origine de la première norme au monde relative aux produits du vapotage : la norme expérimentale XP D90-300.

 

Celle-ci se compose de 3 parties :

  • la partie 1 (mars 2015) est relative au matériel (e-cig, box, clearomiseur …) : elle précise les exigences générales en matière de sécurité pour les e-cig utilisées avec des e-liquides contenant ou non de la nicotine. Elle ne s’applique pas aux dispositifs contenant du tabac.
  • la partie 2 (mars 2015) concerne les e-liquides : elle spécifie les exigences générales en matière de sécurité et d’information pour les e-liquides, contenant ou non de la nicotine, leurs conditionnements, et propose des méthodes d’analyses.
  • la partie 3 (juillet 2016) est spécifique aux émissions (combinaison matériel/e-liquide).

Ces normes sont expérimentales et sont surtout d’application volontaire.

La certification AFNOR, c’est la garantie qu’un organisme de contrôle agréé a vérifié chez le fabricant le respect des normes dont la XP D90-300 partie 2.

En 2016, VDLV est devenu le premier fabricant français à offrir un tel gage de qualité et de sécurité à ses consommateurs.

Cette certification est basée sur plusieurs exigences et notamment :

  • Une sélection rigoureuse des matières premières utilisées (PG, VG et nicotine de qualité pharmacopée européenne ou américaine).
  • L’exclusion d’ingrédients tels que les métaux lourds, les sucres et édulcorants, les huiles végétales et minérales, les vitamines et minéraux, les additifs stimulants, les libérateurs de formaldéhyde et autres substances classées CMR (cancérogène, mutagène, reprotoxique) et STOT (toxicité spécifique des voies respiratoires de classe 1) …
  • Le contrôle dans les e-liquides de la concentration des substances suivantes, dont les teneurs maximales ont été fixées : diacétyle, acroléine, acétaldéhyde, formaldéhyde.
  • Une information délivrée aux consommateurs sur le produit et une assistance proposée via internet et téléphone.

Pour répondre aux exigences de la certification, VDLV a été audité en mai 2016 par AFNOR Certification et a fait analyser, par un laboratoire indépendant, un échantillon représentatif de ses e-liquides des marques commerciales Vincent dans les vapes et CirKus.

À ce jour et mises à part les normes XP D90-300, il n’existe aucune autres normes française, européenne ou internationale encadrant spécifiquement les produits du vapotage. Néanmoins, les e-liquides peuvent entrer dans des périmètres de certification plus larges comme la certification Origine France Garantie ou encore Eco Cert.

 





VDLV


une nicotine pour la vape, par la vape, fabriquée en France.


 


Sur la base de principes de chimie verte, VDLV a mis au point une toute nouvelle méthode pour extraire la nicotine des feuilles de tabac. Elle est appelée vapologique car pour la première fois, une nicotine est spécialement conçue pour être inhalée. Elle est produite dans notre unité pilote basée à Pessac en Gironde.


La nicotine est une molécule présente naturellement dans les feuilles de tabac mais aussi dans certaines plantes comme les tomates et les aubergines. De la famille des alcaloïdes, c’est un insecticide naturel et, à faible dose, un stimulant cardiaque. Rapidement éliminée par l’organisme, la nicotine est non cancérigène mais toxique à forte concentration. Elle peut générer une dépendance en cas de consommation régulière.


Dans une cigarette « brûlée », elle est la principale raison de l’addiction des fumeurs à la cigarette. Contrairement aux idées reçues, elle n’est pas nocive sous cette forme ; ce qui n’est pas le cas des goudrons et autres additifs ajoutés par les fabricants de tabacs. Dans un e-liquide, sa présence permet la perception du « hit » (contraction du larynx lors du passage de la fumée ou de la vapeur) recherché par les fumeurs.


Depuis de nombreuses années, la nicotine est utilisée pour ses vertus insecticides mais également par l’industrie pharmaceutique dans la fabrication de patchs ou de gommes à mâcher. Son application dans le domaine de la vape est assez récente. Fabriquée en Chine, en Inde ou aux Etats-Unis, ses méthodes industrielles d’extraction utilisent des solvants toxiques comme le dichlorométhane, une substance classée cancérigène, afin d’obtenir des rendements de production plus importants. Ce type de procédé implique une phase supplémentaire de purification de la nicotine.


Spécifiquement conçue pour l’inhalation, la nicotine « vapologique » de VDLV ne nécessite pas l’utilisation de solvants toxiques lors de sa fabrication. De la sélection des parcelles où sont cultivés les plants de tabac à la distillation finale, VDLV maîtrise l’ensemble de sa chaîne de production et garantit une traçabilité optimale du produit.




 



Un process de fabrication basé sur des principes de chimie verte


La méthode de conception et d’exploitation industrielle élaborée en accord total avec les principes de chimie verte assure une gestion optimisée des flux de matières. L’ensemble de l’unité de production repose sur un circuit fermé limitant l’alimentation en eau osmosée et qui génère très peu de déchets. La technologie utilisée permet de réduire l’usage ou la génération de substances néfastes pour l’environnement et de limiter la présence d’impuretés dans le produit. VDLV valorise également une partie de ses déchets en fournissant en mulch (résidu de tabac) des entreprises locales de méthanisation pour la production d’énergie et d’engrais.






More